background

Éditions Beau Regard

     13 rue Boegner | 67000 Strasbourg

(placeholder)

LES LIVRES

(placeholder)

LA NEUSTADT EN TROIS ITINÉRAIRES

Le quartier allemand de Strasbourg appelé « Neustadt » est un vaste périmètre de la ville érigé entre 1870 et 1918 où se côtoient tous les styles architecturaux.

Ce livret propose trois itinéraires de parcours découvertes illustrés par des plans. Deux d’entre-eux mettent en avant l’un des styles les plus originaux de cette période, l’Art Nouveau. Le troisième présente l’axe majeur de ce quartier impérial autour duquel se concentrent les bâtiments représentatifs. De nombreuses photographies illustrent les textes.



LA RENAISSANCE EN TROIS ITINÉRAIRES

La Renaissance s’est principalement imposée à Strasbourg par le biais de la Réforme. L’imprimerie, sans doute inventée dans cette ville, a permis une diffusion vaste et rapide d’idées nouvelles.

La Renaissance n’est pas une période homogène. Par rapport aux Renaissances italienne et française, la Renaissance germanique va éclore avec un retard de plusieurs décennies, mais surtout l’usage des matériaux locaux va imposer une prise de distance avec les préceptes et les canons de l’Antiquité. Le pan de bois, déjà répandu au Moyen Âge va perdurer, mais les motifs décoratifs vont s’enrichir. Les formes desbaies jusque-là brisées, seront désormais systématiquement rectangulaires. Les pignons des maisons demeureront pour certains à redents, comme au Moyen Âge, toutefois, des formes plus légères vont voir le jour avec des volutes ou des obélisques. Il est probable que pour les édifices les plus riches, parmi lesquels la Neubau ou la maison Kammerzell, des peintures polychromes recouvraient les murs.

Ce livret propose trois itinéraires-découvertes indiqués par des plans. Le premier invite à découvrir les constructions majeures de la ville renaissante. Le deuxième met en avant des exemples de l’habitat civil ou seigneurial. Le troisième s’arrête sur l’une des plus imposantes créations de la Renaissance à Strasbourg, l’horloge astronomique.


LE XVIIIe SIÈCLE EN TROIS ITINÉRAIRES (Visuel)

Après le rattachement de Strasbourg au royaume de France en 1681, un nouveau paysage urbain remplace progressivement la trame séculaire caractérisée par des rues étroites et tortueuses sur lesquelles les façades offraient des élévations discontinues et irrégulières.

Dorénavant, les commanditaires ont à cœur d’édifier des bâtiments plus élégants et plus spacieux, le plus souvent inspirés du style français, celui de Versailles ou de Paris. La pierre de taille rehausse l’éclat des hôtels particuliers où apparaissent souvent d’élégants balcons aux délicates ferronneries. Parfois, l’on se contente juste de transformer la façade, mais très souvent, l’on fait détruire une construction antérieure pour rebâtir entièrement au goût du jour.

Les nouveaux styles vont parer les façades : Régence, le plus simple, rocaille où les formes évoquent des coquillages ou des concrétions, rococo avec des fioritures dissymétriques. Mais dans le même temps, certains édifices conserveront des éléments de la tradition locale : grès rouge, vastes et raides toitures animées par de nombreuses lucarnes.


LES BAINS MUNICIPAUX DE STRASBOURG

Inaugurés le 10 août 1908, les Bains Municipaux de Strasbourg constituent l’une des œuvres les plus abouties de Fritz Beblo. Pour la réalisation de ce véritable joyau de la Neustadt, Beblo a savamment su allier nouveautés techniques et éclectisme architectural. Ce syncrétisme des influencesstylistiques est teinté d’empreintes néoclassiques (par exemple au bassin des femmes), de références antiquisantes (par exemple au bassin des hommes et aux bains romains), d’une touche Art nouveau (par exemple aux bains romains) voire d’un rappel de ce qu’étaient les édifices paléochrétiens.

Tout un décorum montre l’intérêt porté à la plus petite chose afin d’en réussir une grande. Tout a été imaginé pour contribuer au bien-être et au contentement du visiteur de ce palais entièrement dédié aux multiples bienfaits de l’eau.

Les Bains Municipaux de Strasbourg se situent à la jonction dela Neustadt et de la vieille ville en tenant compte de la présence de deux bâtiments majeurs de cette dernière, la cathédrale et le palais Rohan, marquant ainsila volonté, bien dans l’esprit du mouvement « Heimatschutz », d’inscrire la modernité dans la continuité et le respect du passé.

Le 1er juillet 2018, d’importants travaux de rénovation vont débuter. Puissent les Bains à l’issue de ces transformations, toujours demeurer ce lieu magique pour l’apaisement du corps et de l’âme.


STRASBOURG EN DÉTAILS (visuel)

Une ville regorge de mille détails que bien souvent le regard ne fait qu’effleurer au passage. Leur apparence anodine est trompeuse. Ils révèlent en réalité bien des aspects de notre culture, de nos traditions, voire de notre gastronomie. Chaque détail est de ce fait signifiant, dévoilant un peu plus la vérité du Tout. Suzanne Braun, docteur en Histoire de l’Art et Jacques Hampé, photographe spécialiste de l’architecture, nous invitent à parcourir Strasbourg comme on se pencherait sur une œuvreriche et complexe, en scrutant certains détails. À Strasbourg, des sculptures, des peintures, des ponts, des ornements, des éléments d’architecture, des vitraux : voilà autant de détails à découvrir, autant de détails où nos ancêtres ont mis tout leur savoir, leur cœur et leur enthousiasme, autant de détails qui concourent tous à faire de Strasbourg cet inestimable joyau.

« Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail » écrivait Léonard de Vinci.


STRASBOURG DU COQ À L'ÂNE

"Créature vénérée des Égyptiens qui admiraient sa beauté, le chat était aussi un animal rituel dans les cultes païens de nos régions. Le Moyen Âge verra en lui une manifestation du diable. L'anathème sera jeté sur le pauvre animal et l’Église répandra la croyance que les sorcières se réincarnaient sous la forme du félin. À ce sujet, le « Malleus Maleficarum » (Marteau des Sorcières), traité des dominicains Heinrich Institoris et Jacob Sprenger publié à Strasbourg en 1486 ou 1487, relate qu’un paysan des environs de Strasbourg fut assailli à la nuit tombée par trois grosses chattes. Pour s’en débarrasser, il saisit son bâton et les frappa rudement…"

C’est à travers anecdotes et Histoire que notre dernier livre, très richement illustré, vous fera visiter le bestiaire artistique et méconnu de Strasbourg.

(placeholder)

LES VIDEOS

(placeholder)

DVD CATHÉDRALE DE STRASBOURG

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg est une création majeure de l’art de son temps. Partant des grands modèles de cathédrales élaborés en Picardie et dans le Nord de la France, sources d’inspiration des bâtisseurs strasbourgeois, un cheminement dans l’art gothique dévoilera toute l’inventivité dont ces artistes ont fait preuve pour faire éclore ce pur joyau de l’architecture médiévale.